Skip to content

À Vesdun, des vignerons se tournent vers les cépages anciens

Le genouillet est resté dans les mémoires, notamment du côté d’IsLa biodynamie adaptée au vin a aussi ses défenseurs à SancerreTémoin, Pierre Picot qui, à Vesdun, a mené une première fois la démarche en 2005 avec du tressailler, qui donne du blanc de Saint-Pourçain à partir de ce cépage qui était cultivé à Sacy, en Bourgogne. La parcelle était petite – 70 ares –, mais, souligne Pierre Picot, « je le commercialise sans problème ».

C’est un marché de niche 

D’où l’idée de poursuivre avec une petite parcelle de 15 ares, plantée en 2017, de gouget noir. « J’étais à la recherche de goûts un peu particuliers, poursuit Pierre Picot, et j’avais entendu parler de ce cépage dont le vignoble, à Montluçon (Allier), allait jusqu’à Châteaumeillant ».

Lire l'article

Le goût du naturel

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *