Skip to content

Les sucreries régionales de Téréos trop polluantes?

Les sucreries utilisent encore du charbon pour produire l’électricité nécessaire à leur production industrielle. Elles le font dans de grandes chaudières très puissantes émettant avec ce charbon des oxydes de souffre, des oxydes d’azote, des poussières (particules fines) et du gaz carbonique (CO2). Plus pour longtemps : les sucriers et le leader mondial du sucre Tereos en tête, sont sommés par l’État de se passer du charbon au plus tard au 31 décembre 2023. Un quota d’heures d’exploitation carbonée est en place pour leur donner le temps de basculer du charbon, énergie la plus polluante, au gaz, qui l’est déjà nettement moins. À la bonne heure pour l’environnement et la santé publique !

Lire l'article

Le goût du naturel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *