Skip to content

Jardiner en fonction des mouvements de la lune ?

La marée est une des manifestations les plus visibles de l’influence de la lune sur la terre. Elle influerait aussi sur les plantes. Des jardiniers suivent les phases de la lune pour semer et planter.
Jacques Mauret est-il toujours dans la lune ? Certainement pas lorsque l’on voit la beauté de son potager. Par contre, la lune, il y pense tout le temps pour jardiner. Il fait parti de ceux qui cultivent en suivant le cycle lunaire (voir ci-dessous).
« J’ai commencé il y a dix ans le potager. Au départ, je suivais un livre sur le calendrier lunaire. Maintenant, je regarde un site sur ma tablette », explique Jacques Mauret, qui réside à Saint-Germain-des-Fossés
Pourquoi ce choix ? Parce que Jacques Mauret a « horreur de rater les choses ».
 
 
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur skype
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print

Végétaliser la ville : quand le vert remplace le gris

Végétaliser la ville : La maire de Paris, Anne Hidalgo, a annoncé la végétalisation et la piétonnisation de 54 hectares entre le Trocadéro et la Tour Eiffel. Un projet symptomatique de la végétalisation urbaine, qui gagne de plus en plus de villes.

Le gris n’a plus le monopole en ville. Petit à petit, le vert regagne des parcelles, au pied des immeubles, sur les ronds-points, dans les jardins publics, les plates-bandes… Les municipalités se mettent petit à petit dans le mouvement. Le 21 mai, la maire de Paris, Anne Hidalgo, a annoncé la piétonnisation et la végétalisation de 54 hectares autour de la Tour Eiffel d’ici 2024. A l’étranger, Montréal veut planter 180 000 arbres sur le domaine privé d’ici 2025, New-York table sur 950 000 arbustes d’ici 2030. À Milan, en Italie, des forêts verticales ont vu le jour : l’équivalent de deux hectares de forêt poussent en pépinière, en pleine ville, sur deux tours. 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur skype
Partager sur whatsapp
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur print

Coquelicots : Et si vous semiez des coquelicots dans tout Paris!

Coquelicots : La Ville de Paris et l’association « Nous voulons des coquelicots » invitent les Parisiens et Parisiennes à semer des coquelicots et de l’orge. Par exemple sur le parvis de l’Hôtel de Ville ou sur la pelouse de l’esplanade du Trocadéro. 

En conséquence face à l’urgence écologique et afin de retirer tous les pesticides de synthèse en France, l’association « Nous voulons des coquelicots » a lancé à la fin de l’été 2018 « L’appel des coquelicots », une pétition contre les pesticides.

Poules, elles pourraient être permises en ville

Poules, la Ville de Trois-Rivières a adopté, ce soir, son tout premier Plan d’agriculture urbaine. Celui-ci ouvre la porte à un projet pilote pour encadrer la présence de poules urbaines.

Dans le cadre de ce projet pilote tenu en collaboration avec la Société protectrice des animaux de la Mauricie. Trois-Rivières souhaite s’inspirer des meilleures pratiques déjà existantes en la matière, puisque des villes comme Gatineau et Longueuil ont déjà adopté des politiques à ce sujet.

 
 

UN JARDIN SOUS LE MÉTRO DE PARIS

Jardin urbain : Le projet, baptisé Fermiers Généreux, a été confié à l’association Vergers urbainsParmi les acteurs, il y a Pépins Production, Boco Loco et Urbanescence. L’idée est d’apporter de la verdure au cœur de la capitale, tout en sensibilisant les citadins sur un nouveau concept environnemental. Les travaux devraient être achevés avant l’été 2019.