Skip to content

Comment la high-tech favorise l'agriculture urbaine

Dans un monde où les zones urbaines ne cessent de s’agrandir, l’agriculture de ville devient un enjeu majeur pour l’alimentation de la planète. Les nouvelles technologies constituent un outil essentiel pour déployer ces modes de culture alternatifs, à petite et grande échelle.

Selon l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), près de 800 millions de personnes pratiquent actuellement l’agriculture urbaine dans le monde. Rien qu’en Île-de-France, l’Observatoire de l’agriculture urbaine dénombre près de 370 hectares d’initiatives.

agriculture-urbaineAgricool, entreprise née à Paris il y a deux ans, s’est donné pour mission de révolutionner l'agriculture urbaine à Dubaï en la rapprochant des consommateurs en produisant directement dans les villes.

Vu de l'extérieur, on ne soupçonne pas que le simple conteneur, recouvert de bardeaux de bois recyclé affichant un logo sobre et vert, renferme les ambitions révolutionnaires d'une petite entreprise émergente française dans le domaine de l'agriculture.

Lire l'article

Le goût du naturel

 

brfDemain sera-t-il possible de cultiver sans arroser, et mieux de cultiver sans labourer ? Les promoteurs du BRF (bois raméal fragmenté) le prétendent.

Les écoles d’agriculture disent pourtant dans les manuels qu’il n’est pas nécessaire de labourer à plus de 17 cm, et que les labourages à grande profondeur, pratiqués couramment chez nous ne sont pas justifiés, les paysans n’en ont pas tenu compte. Pourtant en labourant à grande profondeur, on enterre la partie fertile du sol, et le plus souvent on attaque la couche argileuse.

Mais les gros fabricants américains d’engins agricoles ont su se montrer convaincants, et nos agriculteurs se sont endettés pour longtemps en achetant des tracteurs géants, qui ont saccagé en quelques dizaines d’années le sol de nos régions.

Lire l'article

Le goût du naturel

Depuis l'an dernier, les services de l'Etat ont mis en place une application pour smartphone afin de comprendre et prévenir la maladie de Lyme.

L'Inra et L'anses, avec le ministère des solidarités et de la santé, ont mis en place, depuis l'an dernier, une application smartphone pour mieux comprendre et prévenir la maladie de Lyme et les autres maladies transmissibles par les tiques. Signalement-Tique est téléchargeable gratuitement sur iOS et Androïd.

Elle se veut être un « outil pratique et interactif », au service aussi de la recherche. « En permettant une collecte d'informations sans précédent : déclarer sa piqûre ou celle de son animal domestique, la géolocaliser, transmettre une photo et même envoyer les tiques aux équipes scientifiques. »

Faire avancer les recherches

La maladie de Lyme ou Borreliose de Lyme est encore très peu diagnostiquée en France. Il s’agit d’une infection due à une bactérie transportée par une tique.
La bactérie peut alors être transmise à l’homme au moment de la piqûre de tique, précise les services de Santé publique France. Toutes les tiques ne sont pas porteuses de cette bactérie. La maladie n’est pas non plus contagieuse et ne se transmet pas par un simple contact avec un animal porteur de tiques.

Lire l'article

Le goût du naturel

Ils poussent sur les arbres, leurs souches ou ce qu’il en reste à terre. Focus sur trois lignicoles, deux sauvages et un autres cultivé : la « Souchette » du peuplier, le Polypore soufré et le Pleurote en forme d’huître.

"Tout ce qu’il faut savoir avant d’aller chercher des cèpes (et en trouver)", a suscité l’année dernière un certain engouement. Aussi cette année, nous vous invitons à découvrir (ou mieux reconnaître) d’autres espèces de champignons sauvages réputées comestibles. Nous publions ici le quatrième volet de cette nouvelle série d’automne.

Têtes tendres et pieds de bois

Autrefois Agrocybe, aujourd’hui Cyclocybe, notre Souchette de Nouvelle Aquitaine n’en garde pas moins la même tête (cybe du préfixe grec kubê = tête). Au diable l’étymologie mais gardons la tête tendre et rejetons le pied trop dur quand il s’agit de consommer ce champignon très savoureux après cuisson quand il est jeune.

Lire l'article

Le goût du naturel