Skip to content

Orge, produire deux cultures en un an avec la succession orge/maïs

Orge, les années où les céréales d’hiver sont récoltées tôt, certains agriculteurs y voient la possibilité d’implanter un maïs en suivant afin d’augmenter leur revenu. Ce genre de système est en général envisagé lorsque l’irrigation est disponible, afin de diminuer le risque d’une mauvaise levée. Depuis trois ans, ARVALIS teste la double culture orge/maïs en système pluvial, sur des terres noires du Béarn, en comparaison à une monoculture de maïs mulchée et labourée.

 
 

Lait de jument : Chevalait, le lait de jument

Lait de jument,  Chevalait commence aujourd’hui à se faire une place en France et à l’étranger. Cette PME normande compte passer à la vitesse supérieure en développant une véritable filière industrielle de lait de jument. Elle expose son savoir-faire, ce week-end, pendant trois jours au Festival Fenô de Caen.

 

Prairie: À la recherche de la plus belle prairie de Wallonie

Prairie: Face à l’intensification de l’agriculture et à la perte de biodiversité liée, Natagora met en place un projet pour apprendre à mieux comprendre les agriculteurs et à les reconnecter à la nature. Dans ce cadre, l’association lance un concours pour récompenser la plus belle prairie de Wallonie.

 

agriculture-urbaineAgricool, entreprise née à Paris il y a deux ans, s’est donné pour mission de révolutionner l'agriculture urbaine à Dubaï en la rapprochant des consommateurs en produisant directement dans les villes.

Vu de l'extérieur, on ne soupçonne pas que le simple conteneur, recouvert de bardeaux de bois recyclé affichant un logo sobre et vert, renferme les ambitions révolutionnaires d'une petite entreprise émergente française dans le domaine de l'agriculture.

Lire l'article

Le goût du naturel

 

betterave sucriereL’Institut royal belge pour l’amélioration de la betterave sucrière ausculte chaque année des dizaines de variétés, sous différents angles. Voici les principaux enseignements de l’expérimentation menée en 2018, avec un regard sur les résultats des années antérieures. Avec une attention particulière sur le comportement vis-à-vis des maladies et des nématodes.

Alors qu’une nouvelle campagne betteravière s’annonce dans un contexte bien morose, la maîtrise des coûts de production revêt une acuité toute particulière. Cette maîtrise commence par le choix de variétés peu sensibles aux maladies et ravageurs.

Lire l'article

Le goût du naturel